Une petite Belge dans les Alpes

Le quotidien d'une petite belge ayant déserté sa Wallonie natale pour s'installer en Haute-Savoie.

04 décembre 2010

Toujours malade, et d'une humeur de Ouarg!

Hier soir, ça n'a pas raté. Le pauvre Monsieur a réussi courageusement à me supporter malgré mes plaintes et mes cris.

Pourtant je ne pense pas être capricieuse ou délicate. Mais je hais d'être "infirme"... Et la maladie fait partie de ces choses qui me poussent à rester allongée et à vouloir dormir la journée (ce que je déteste faire). Du coup, ça m'énerve, et quand je m'énerve, je crie. Enfin bref, hier s'est quand même bien terminé, et j'étais plutôt d'une humeur de moule conciliante ce matin. ^_^

Enfin conciliante... J'ai passé mon temps allongée à plisser les yeux pour cause de lumière trop forte... Du coup, Monsieur s'est mis au fourneaux pour le midi, c'est rare! ^_^ (En fait il déteste faire la cuisine, moi j'adore ça, on s'entend bien de ce coté...)

Ce soir, Monsieur a rejoint ses amis pour la soirée, et je me suis donc retrouvée presque seule (avec Monsieur Shanghai, Félin de son état, pour toute compagnie).

Jusque là pas de soucis, tout se passait bien... Quand j'ai commencé à avoir très faim, j'ai profité de l'absence de Monsieur pour me préparer une choucroute express, vu qu'il déteste ça (qu'elle soit express ou non, d'ailleurs). ^_^

Je n'aime pas manger seule, je trouve ça triste, surtout attablée à une table de 4 à 6 personnes. Du coup, j'opte pour la solution de facilité qui est de manger devant le pc. (Bouh c'est mal, je sais!)

Donc aujourd'hui, me voilà installée devant mon pc, l'assiette posée sur les genoux, dégustant avec délices cette choucroute qui me faisait envie depuis quelques mois déjà. Jusqu'à... Oui, jusqu'à ce que je tourne la tête vers la table. Et que j'y voies Monsieur Shanghai visitant ce qui s'y trouvait.

Je n'aime pas le voir sur la table "à manger", je l'ai d'ailleurs toujours dissuadé d'y monter. Encore plus le jour où une quiche y était posée (et nous de chaque coté pour la déguster) et qu'il a presque sauté dedans pour se servir devant nous comme si de rien n'était... Autant vous dire que je n'ai pas apprécié (mais comme il savait que c'était une bêtise, dès que j'ai fait mine de me lever, il a filé ventre à terre).

En fait, il n'y a que deux endroits où il n'a pas le droit de monter: La table, pour des raisons d'hygiène et de respect (moi je ne vais pas marcher sur son écuelle -du moins j'évite), et sur la cuisinière/l'évier, car risques de brulures, et zone de stockage de nourriture (petit appartement, petite cuisine) et de couteaux en tout genres (mais surtout du genre bien aiguisé).

Bref, voilà donc que je vois ce félin facétieux sur la table... Je le regarde, il me regarde. Je lui fais mes gros yeux, du genre qui fait peur (ou du moins j'essaie). Il me fait son regard de chat blasé.  Visiblement, mon état doit me rendre moins effrayante que d'ordinaire (du moins pour un chat, parce qu'humainement, je vous avoue que je fais vraiment peur!).

J'essaie donc le bruitage qui indique que je ne suis pas contente. "Psshhhht! Shanghai! Ouste!". Il continue de me regarder avant de se désintéresser complètement de ma personne pour continuer à renifler les trucs qui y trainent (comme du chocolat, par exemple)...

Je dépose délicatement l'assiette sur mon "bureau" et je tape dans mes mains... En général, là, il file à toute allure car il sait qu'après ça, je me lève et que... Et que quoi? Ben en général rien, il se met à courir... Mais cette fois, nenni, il a décidé que je ne l'aurais pas.

Je commence à m'énerver, je suis fatiguée, j'ai faim, je me sens lourde et engourdie... Bref, je suis malade, alors ce chat ne va pas me casser les noix de coco très longtemps. Sans réfléchir je me lève, et j'avance vers lui.

Le chat saute au sol et... BLING!

Non, il n'a rien cassé. Par contre, il file s'allonger sur son gros carton fétiche. Je me retourne... Et je vois ma choucroute par terre.

Heureusement, l'assiette n'est pas cassée (j'en avais déjà cassé une semblable dimanche passé, Monsieur aurais pu croire que je vouais une haine sans merci à ses pauvres assiettes). Par contre, la moitié restante de mon repas est étalée sur mon siège et sur le sol...

Bon, et bien, tant pis, j'ai ramassé ce que j'ai pu en me maudissant de ne pas avoir fait gaffe (puis-je mettre ça sur le compte de la maladie? >.

Au moins, maintenant, je sais que je ne devrai plus faire ça. Ou du moins, essayer. Parce que, quand on a une nature bordélique et qu'on est geek, on en revient toujours à vouloir concilier PC et n'importe quel plaisir solitaire (Roh mais non pas celui là! Du moins, pas pour moi... Après, vous faites ce que vous voulez hein! x)).

Bref, je me suis fait eue, et j'ai faim. Merci Shanghai. Merci moi. Surtout moi. Et puis OUARG!

Posté par Undonielle à 22:19 - Blablas - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire