Une petite Belge dans les Alpes

Le quotidien d'une petite belge ayant déserté sa Wallonie natale pour s'installer en Haute-Savoie.

12 avril 2012

Bon... On va dire que...

Que cette fois, c'est la vraie bonne ? En tout cas j'espère...

Bouhou... Pourquoi c'est quand je me remets à bloguer qu'il m'arrive plein de trucs que je voudrais écrire dessus et qu'en même temps j'ai pas assez de temps pour le faire ? Et puis le temps passant, c'est la motivation qui s'en va...


Bref... Au lieu de vous raconter ma vie depuis un an, je crois qu'il vaudrait mieux recommencer à zéro. D'autant que bon, c'est pas comme si j'avais beaucoup de lectorat qui attendait mon retour (huhu).

 

Donc voilà, je me présente pour les nouveaux: Undonielle, alias Undo, Dingotte, Mamie.. En réfléchissant j'aurais pas du choisir ce pseudo, je préfère Mamie dingotte, plus marrant.. Mais bon, m'en fallait bien un pour créer mon compte canalblog, et après, impossible d'en changer.

 

 

Shanghai - 11-04-2012 with watermark

Rien à voir avec l'article, mais c'est pas grave... Une photo de Shanghaï, mon gros patapouf à l'air perpétuellement blasé... (Et accessoirement, souffre douleur -volontaire- de Monsieur mon compagnon huhu)

 

 

Alors, que pourrais je bien vous raconter pour reprendre en main ce blog mmh... Allez, un petit pâté de un an de ma vie, et après, zouh, on repart sur de bonnes bases bien fraiches (et solides ? l'avenir me le dira...)

 

 

Mai 2011: On quitte l'appartement de Annemasse, mes charmants voisins et leurs (trop nombreux) enfants pousseurs de sonnettes, amateurs de perçage de murs mitoyens le dimanche matin avant 8h (sinon c'est pas drôle) et puis quasiment toute la semaine aussi. (Je parle des parents là, hein... J'ose espérer qu'il s'agissait bien d'eux, en fait.. Gloups.)

Je quitte par là même mes autres adorables voisins qui posaient leurs poubelles juste à la sortie de l'ascenseur, le local a poubelle étant 10 mètres plus loin, c'était surement trop lourd pour leurs petits bras.Ainsi que les échangiste du 5ième. Ah et puis celui qui a appelé les poul... policiers le jour où il nous a piqué notre place de parking et que Monsieur mon compagnon s'est garé juste derrière lui pour l'empêcher de sortir (Huhu)...

En cadeau d'adieu, comme nous sommes des gens sympas (hum hum), on leur a offert une charmante harpie dame un peu âgée comme voisine. Tellement charmante que la folle madame elle est venue faire pression sur moi avec sa fille et son beau fils pour nous faire partir plus vite de l'appart... Mais oui.

 

Eté 2011: Boulot, boulot... La vie active, ça me va, ça me plaît... Et le service encore plus. Et mon adoraaaable collègue faisait tout pour m'y motiver, bien sur... Comment ne pas aimer un homme qui critique ouvertement les clients et sa collègue, part en plein service du midi fumer sa cigarette à l'autre bout du parking, n'accepte jamais de rendre service ou même de faire ce qui lui est demandé si les patrons ne sont pas dans son dos pour vérifier... Qui vole dans la caisse et dans les pourboires communs... Non vraiment, je le regrette, ce collègue... Il était si merveilleux ! (Le plus merveilleux étant qu'il n'a pas réussi à me dégoûter de mon boulot)

 

Hiver 2011-2012: Gros changements au boulot, on passe en snack et self-service... Je dis aurevoir à mon charmant collègue, bonjour à deux nouveaux tellement sympas, marrants... Qu'ils sont ma motivation à continuer de monter là haut à chaque demande (les horaires étant très très variables à cause du mauvais temps.. Eh oui, c'est ça la montagne..). Petit à petit mon moral baisse, mes bras aussi... Je sombre dans une légère déprime, je commence à chercher du travail ailleurs.. Mais peur de perdre ce qu'il me reste de bien là haut. Je tiendrai le coup, même si ces changements me révoltent.

Noël arrive, se passe.. Pas terrible, cette fois... Un mauvais contact avec les beaux parents, ou moi trop à plat à cause du boulot et de mon acharnement à terminer en vitesse mes cadeaux home-made.. En tout cas, j'ai regretté... Et regrette encore.

 

Mars 2012: On me dit que mon contrat sera renouvelé, puis que non, puis que oui... Le restaurant mis en vente depuis 6 mois intéresse enfin quelqu'un... On me promet un peu de boulot en avril, juste "comme ça"...

Le samedi 31 mars, je me rends à mon travail.. Et j'apprends que le soir même, il ne sera plus utile que j'y revienne. Ma journée se passe comme dans un rêve. Les clients adorables... Les patrons invisibles... Je suis seule.. Envie de pleurer, mais non, je ne pleurerai pas. Adieu petit restaurant, adieu les clients... J'y revois la dame qui faisait du stop le jour où je suis venue postuler.. Elle pleure, triste de me dire aurevoir... Non non, pas adieu, je vous reverrai.. J'y crois.. J'espère...

Avril 2012: Nous y voilà.. Recherche de boulot, déprime des premiers jours.. Je réalise que je ne serai plus jamais serveuse là haut.. Et je cherche, je cherche. Enfin, un sourire, une promesse.. Aurais je une chance ? Elle a parlé de contrat... Elle a dit qu'elle appellera bientôt... J'attends.

 

En fait, 2011 aura été marquée par mon boulot... Je garde espoir que 2012 m'apportera plus que ça (mais un boulot quand même).

J'ai découvert de nouvelles passions, développé de plus anciennes... Oublié mes jolis bentos.. Mais jusqu'à quand ? J'aimerais tellement les ressortir, et les beaux jours vont revenir, eux aussi (oui je sais qu'ils étaient là jusqu'à il y a peu, mais j'avais vraiment pas la motivation huhu)...

 

Donc nous y voilà. Bientôt mes 28 ans.. Que le temps passe...

Espérant que, cette fois, je ne partirai plus de la blogo aussi longtemps ! :p (Et puis ça serait bien, parce que j'ai des choses à raconter.. Enfin je crois, on verra si elles sont intéressantes... Hum.)

Des bises à qui me lira !

Posté par Undonielle à 14:34 - Blablas - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire