Une petite Belge dans les Alpes

Le quotidien d'une petite belge ayant déserté sa Wallonie natale pour s'installer en Haute-Savoie.

18 mai 2012

La Belge a regardé... La Couleur des Sentiments

Oui je sais, un siècle après tout le monde, hum... Mais que voulez vous, c'est que Monsieur n'est pas trop amateur (du tout) de ce genre de films alors bon... M'aura fallu du temps pour le motiver à le t... me le trouver, et puis encore un peu à me motiver à le regarder sans lui (moi j'aime bien voir des films à deux).

 

la-couleur-des-sentiments

 

Dans la petite ville de Jackson, Mississippi, durant les années 60, trois femmes que tout devait opposer vont nouer une incroyable amitié. Elles sont liées par un projet secret qui les met toutes en danger, l’écriture d’un livre qui remet en cause les conventions sociales les plus sensibles de leur époque. De cette alliance improbable va naître une solidarité extraordinaire. À travers leur engagement, chacune va trouver le courage de bouleverser l’ordre établi, et d’affronter tous les habitants de la ville qui refusent le vent du changement...

 


Si le thème n'est pas nouveau en lui-même (attention, vous lisez une fille qui a été gavée de "Mississippi Burning" durant toute sa scolarité...), l'approche est pour moi tout à fait originale et agréable. (En même temps je ne suis pas une grande cinéphile hum).

 

Tant de douceur et d'humour dans un film qui dénonce pourtant une histoire sombre (et pas encore vraiment digérée je crois, même si j'avoue ne pas m'y connaître des masses.. hum), tant de délicatesse et de féminité...


Au travers de 3 histoires, de destins qui se mêlent, se croisent et s'entrecroisent, on découvre à la fois l'histoire et la vraie personnalité des protagonistes.

Comment ne pas s'insurger devant le terrible fossé qui sépare les "blanches bien pensantes" de leurs "bonnes" ?

Pour ma part j'ai plus d'une fois eu envie de mettre des baffes aux personnages, et je suppose que c'est une bonne chose, ça signifie que les actrices jouent bien :p (Enfin d'après moi hein, je suis bon public, aussi !), mais j'ai également applaudis devant le courage de celles qui ont tout bouleversé pour ce qu'elles croyaient juste. (Et qui ne serait donc pas d'accord avec elles ?)

 

Un film indéniablement féminin, puisque les hommes n'ont effectivement qu'un rôle mineur dans ces histoires "domestiques" où les femmes règnent en maîtresses absolues sur leur vie et celles des autres.

 

C'est sans doutes ce qui rend ce film aussi excellent à mes yeux: Loin de la violence kukluxklanesque de Mississippi Burning (dont j'ai donc fait une overdose à raison d'un à trois visionnage par année scolaire, erf), on découvre une autre forme de discrimination, bien plus sournoise d'après moi, et pourtant tellement présente.



Un film que je conseille, donc... Et que j'ai  déjà hâte de redécouvrir, avec Monsieur, peut être, cette fois... Si du moins j'arrive à  l'y motiver, ce qui n'est pas gagné !

 

 

Navrée de poster si peu en ce moment, le rythme au boulot est assez difficile à suivre... J'essaierai de revenir le plus souvent possible ! En tout cas je continue à vous lire ! A bientôt ! :-)


Commentaires

    Je te rassure je ne l'ai as vu non plus mais je pense que je vais lire le livre avant.

    Posté par Tatatricot, 18 mai 2012 à 21:21
  • Pareil, je dois aussi motiver l'homme pour qu'il voit ce film magnifique. Il a beaucoup aimé la Couleur Pourpre alors je pense que j'arriverais à le convaincre.

    Posté par Miawka, 18 mai 2012 à 22:44
  • Tatatricot: Bonne idée, même si j'ai toujours peur d'être déçue en lisant d'abord le livre !

    Miawka: Héhé, oui, tu pars avec un handicap positif ! Ca serait dommage qu'il loupe ça !

    Posté par Undo, 19 mai 2012 à 09:42

Poster un commentaire