Une petite Belge dans les Alpes

Le quotidien d'une petite belge ayant déserté sa Wallonie natale pour s'installer en Haute-Savoie.

12 juin 2012

Adieu, mon bébé chat...

Tu es arrivé dans nos vies un beau jour de février, il y a un peu plus de deux ans aujourd'hui. J'allais vraiment mal, perdue dans une solitude grandissante, avec un Monsieur qui ne savait pas comment m'aider à aller mieux.

Dès que nos regards se sont croisés, on a su que ce serait toi. Et toi, savais tu que ce serait nous ?


Je me plaisais à dire que nous formions une famille, toi, lui et moi...

Ah, ces soirées passées à vous disputer quand Monsieur et toi vous bagarriez pour savoir qui aurait le "privilège" de se coller contre moi pendant le film... Même si Monsieur gagnait souvent, tu trouvais ta place sur mes genoux, et tu têtais, tu ronronnais...

Te souviens tu de ces soirées seuls, toi et moi, tandis que Monsieur travaillais tard, ou jouait au poker ? Dans le lit, tu ronronnais tellement fort à coté de moi que je n'arrivais même pas à m'endormir... Mais j'étais heureuse, car tu veillais sur moi.

 

Je t'aime, mon bébé...

 

Depuis vendredi, la douleur ne se dissipe pas... Elle est toujours là, aussi présente... Et tu hantes toutes mes pensées, à chaque instant, nuit et jour...

Hier soir j'ai pleuré, beaucoup, longtemps... J'ai hurlé, j'ai tapé des poings contre le mur... Mais rien n'y a fait, ça ne me soulageait pas... Je t'ai perdu, toi, mon tout petit... Toi, mon bébé chat..

 

Depuis vendredi, ce n'est plus pareil entre Monsieur et moi... Tu nous manques, ce silence qui a pris ta place se creuse une place entre nous. Le silence devient la règle... Et la douleur, la passagère clandestine dans nos têtes.

Comment aurais je pu imaginer que, du haut de tes 6 kilos d'amour, tu prendrais une telle place dans nos coeurs et dans nos vies ?

 

Je hais cette maladie qui t'a emporté. Je hais cette vie qui ne t'a jamais fait de cadeau. Mais je la remercie, aussi, car elle m'a permis de te rencontrer.

Je n'aurais jamais cru ressentir ça pour un chat, moi qui ne les aimais pas. Mais c'était avant de te connaître... C'était avant...

 

Et maintenant, il y a l'après... Il y a Monsieur, il y a moi... Et toujours cette peine qui ne nous quitte pas...

 

Alors pardonne moi mon chaton, mais je vais faire ce que je m'étais juré de ne pas faire... Comme on en parlait depuis un an, je vais te trouver un petit frère, même si c'est trop tard... Je vais lui donner tout l'amour que j'aurais aimé continuer à te donner... Je vais l'aimer, ce matou... En ton honneur, pour toi, qui m'a appris à aimer les chats.

Il ne te remplacera jamais dans nos coeurs, mon bébé... Mais nous en avons besoin. Vraiment... Pour que j'arrête de sombrer, pour que Monsieur retrouve son sourire. Pour que la vie réveille cette maison endormie par le deuil.

 

Je t'aime tellement... Mon petit, tout petit bébé chat...

 

Repose en paix, tu le mérites amplement...

 

Shanghai 2012

 

Désolée de ne plus être très présente sur ce blog... C'est un peu difficile pour moi en ce moment... Mais je reviendrai, promis... Dès que le soleil se pointera dans le ciel comme dans ma tête... Des bises !

Posté par Undonielle à 19:34 - Blablas - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    ho bin zut ma bichette! je suis sincerement désolée et triste pour toi, je sais ce que c'est de perdre l'un de nos compagnons...<3 courage!

    Posté par mitaine, 12 juin 2012 à 19:58
  • Je te comprends tellement. J'ai moi-même adopté un bébé chat qui a amplifié mon amour pour les félins. Mon premier bébé chat. Elle a eu 4 ans, là et je n'imagine plus ma vie sans elle...
    Je t'envoie tellement de pensées parce que je me sens proche de tes mots. Que ton petit bébé chat repose en paix et que son petit frère t'apporte de l'amour et du réconfort.

    Posté par Estelle, 12 juin 2012 à 21:25
  • Sinceres condoléances . Pense fort à toi et pas grave si tu n es pas souvent prends le temps pour toi , c'est vrai qu'il prenne de la place ces bêtes la

    Posté par Tâta tricot, 12 juin 2012 à 21:56
  • Courage ma belle!vis ta peine et donnes encore beaucoup d,amour à un autre compagnon a 4 pattes. je te comprend car j,adore ma chatte qui vieillit et bien sur j,ai peur qu'elle parte un jour, elle fait partie de la famille.tu as un deuil à faire alors ne t,inquiètes pas on comprend!gros bisous!

    Posté par JULIA T, 13 juin 2012 à 03:48
  • Courage dans cette douloureuse épreuve. Je sais combien c'est difficile. A chaque perte, je me dis que je n'en reprendrais plus jamais mais l'envie est plus forte. Sans chat, je suis malheureuse malgré l'amour et la présence de mon homme. Alors ne culpabilise pas d'en reprendre un. Ce n'est pas oublier ton bébé chat. Crois-moi, il sera toujours là, différemment...

    Posté par Ingrid, 13 juin 2012 à 11:40
  • réponses

    Merci les filles, pour votre soutien et vos petits mots qui me touchent beaucoup, beaucoup ! Vous êtes des anges !

    Posté par Undo, 14 juin 2012 à 09:18
  • Coucou!
    Je te comprend, moi aussi j'ai perdu des animaux et cela a été douloureux....on s'attache beaucoup à eux.
    Je te souhaite de bien te remettre, des bisous!

    Posté par JuJuTricote, 15 juin 2012 à 10:39
  • Merci, c'est vrai qu'on s'attache à eux, plus vite et plus fort qu'on ne le crois.
    Des bises à toi également !

    Posté par Undo, 17 juin 2012 à 12:20
  • Je comprends très bien ce que tu vis, pour le vivre moi aussi en ce moment... Courage et remplis d'amour la vie d'un autre chat, même si rien ne sera plus pareil, tu rendras une autre boule de poils heureuse

    Posté par val, 06 août 2012 à 21:08

Poster un commentaire