Une petite Belge dans les Alpes

Le quotidien d'une petite belge ayant déserté sa Wallonie natale pour s'installer en Haute-Savoie.

29 novembre 2012

Où j'ai bien cru qu'un jour, je conduirais une voiture

Je profite que c'est encore bien frais dans ma mémoire pour essayer de coucher par écrit les quelques heures qui viennent de s'écouler. Je dis bien essayer, car tandis que le thé fumant infuse tranquillement, mes doigts sont encore gourds des heures passées dans le froid. (Ouah, on sent que je lis pas de la fantasy pour l'instant... Non ? Huhuhu !)

 

Donc aujourd'hui, j'avais rendez vous pour une évaluation préalable à l'auto-école. A dire vrai je savais pas du tout à quoi m'attendre, si j'avais su, ça se serait sans doutes beaucoup mieux passé. Mais non, j'suis comme ça moi, très fleur bleue, un peu genre Blanche-Neige qui adore faire le ménage en chantant, aidée par des piafs.

Pas de bol ici je suis plutôt fée néante que fée du logis, donc pour le ménage, on repassera. Quant aux animaux bien sympas là pour m'aider, j'ai deux (gros) chats qui passent plus de temps à renverser la poubelle et faire leurs besoins par terre (enfin ça y'en a qu'un sur les deux) qu'à songer ne fut ce qu'un instant que ça serait sympa de s'essuyer les pattes après  les avoir foutues dans la litière.

 

Rah je m'égare, didji ! (Désolée c'est le froid, je m'endors... Hum...)

 

Donc j'avais rendez vous cet après midi pour cet "examen où faut pas s'inquieter parce que c'est pas vraiment un exam".

Bon moi on m'avait dit que ça serait que répondre à des questions, bien assises sur mon derrière moelleux. Hin hin hin, comme j'étais naïve !

Résultat, pour une fois que je sortais (en dehors des courses et de la déchetterie) j'ai sorti le grand jeu : Beaux vêtements pas très chauds mais assez classes, puis suffisants pour rester dehors quelques minutes entre la maison-le minibus-l'auto-école. Et pour parfaire le tout, j'ai mis des talons.

Ouais, vous le sentez venir ?

Je ne mets JAMAIS de talons, jamais jamais. Mais là j'avais cette paire achetée sur ebay, un gros coup de coeur pour cette marque (El Naturalista si vous connaissez), et puis elles étaient d'occasion donc vraiment pas chères... Bref, j'avais envie de les sortir.

GRAVE ERREUR ! Ceux qui ont passé leur permis doivent comprendre pourquoi. Ceux qui veulent le passer, vous allez comprendre.

Mais j'y reviendrai un peu après, je reprends le récit dans l'ordre. :-)

Déjà ça commençait mal. J'ai appelé proxigem hier pour qu'ils passent me prendre, ils pouvaient pas venir plus tard qu'une heure avant le rendez vous (donc une heure sur place à attendre), et pas non plus venir me reprendre avant une heure après. (Mais en fait ce matin ils  m'ont recontactée pour repousser de 20 minutes le retour).

Là j'ai dabord pesté, puis me suis dit que ça serait l'occasion de montrer ma bouille aux exercices de code, un peu. Vu que moi je fais tout par internet (d'ailleurs j'ai carrément fait 0 fautes youpi !).

Me voilà donc devant l'auto-école. Qui est fermée jusqu'à l'heure de mon rendez vous.

Une heure à attendre dans le froid et sous la pluie. Parce que tous les magasins étaient fermés à  part Carrefour Market. Et que j'avais même pas de quoi me payer un verre.

Autant vous dire que mon petit blazer me suffisait à peine pour supporter la chaleur ambiante. Mais à force de faire les 100 pas et d'agiter les bras comme une grosse pintade incapable de s'envoler, j'ai réussi à tenir bravement une heure de ma vie à 0°. (Ouais je sais, je suis une warrior !)


14h, j'entre dans l'auto-école et explique à la dame que j'ai rendez vous (et là j'ai un trou de mémoire, je ne sais plus comment qu'on appelle ce truc, donc je marmonne "de bmehgll" tout bas en espérant qu'elle devine et ne me fasse surtout pas répéter).

Elle comprend (youpi !) et, juste au moment où sa collègue arrive, elle m'annonce que c'est elle-même qui va me faire passer l'examen. C'est là qu'elle me tend les clefs, et me pond avec un sourire  mi-figue, mi-raisin "Tu poses tes affaires à l'arrière, et ton cul sur le siège conducteur".

(En dedans moi: "Déjà TU me parles pas comme ça, OK ? ... J'ai plus 15 ans, merde..." mais en vrai :)

... What ? *regard de biche effrayée* "Vous voulez dire que je vais devoir conduire ?"

Soupir de la part des deux dames. "Bah oui, tu es là pour ça".

Non mais attendez, on m'avait pas dit ça. On m'avait pas dit que je devrais toucher à une bagnole moi ! Là je regarde mes pieds, puis les dames, puis mes pieds.

"Euh... Ben en fait j'avais pas compris que je devrais conduire, j'ai mis des talons sans réfléchir... Hum..." (Tu parles que j'ai pas réfléchi... J'avais surtout rien capté oui !)

Là "ma" monitrice me dit "Ouais j'ai vu tes godasses, je tolère ça cette fois ci, mais c'est tout ! La prochaine fois tu comptes même pas prendre ta leçon comme ça !"

Moi: "Mais (bordel), j'avais vraiment pas compris, j'ai rien d'autre à  me mettre... Euuuh... (vous voulez pas annuler ?)" (les parenthèses étant ce que je pense hein huhu !).

Là je commmençais à trembler et à avoir les larmes aux yeux, c'est le genre de situations qui me stressent beaucoup.

Là dessus "ma" monitrice lache les clefs sur le bureau et va faire pipi (c'est elle qui le dit hein). L'autre dame tente de me rassurer, elle me dit que ça sera beaucoup moins facile pour moi avec des talons, mais que ça n'est pas trop grave.

Okay, là je stresse encore plus.

Mais je suis une warrior, alors je prends les clefs et file à la voiture où je suis bientôt rejointe par "ma" monitrice. Commencent les questions générales. 

Nom, prénom, âge... "Quoi, t'as 28 ans et toujours pas ton permis ?? Pfff... Ca va être plus dur que je ne le pensais". (Super, maintenant je suis à deux doigts de me faire pipi dessus).

"Tu as déjà conduit une voiture ? Non. Aie... A ton âge pourtant..." (Oui ben non !)

Je vous passe les questions théoriques où je m'en suis bien sortie.

Ca aurait pu s'arrêter là que tout aurait été parfait. Mais non.

Déjà son téléphone n'arrête pas de bipper. Du coup, pour bien me mettre à l'aise, voilà qu'elle me sort: "Roh, il fait chier celui là ! Je vais le couper (mon oeil) parce qu'il  me saoule, et c'est pas bon de m'énerver !" (Et là je sentais bien qu'elle commençait à bouillir... Génial...)

Ensuite, l'examen a vraiment commencé.

"Je suis pas là pour t'apprendre à conduire, tu n'as qu'à bouger le volant je m'occupe des pédales".

Okay. J'ai jamais touché à un volant moi. Mais ça ne l'arrête pas. La voiture se met à avancer et manque de peu d'emboutir (enfin on allait pas si vite quand même) celle garée en face.

"Mais TOURNE LE VOLANT !! BORDEL, c'est le plus facile normalement !!"

Je sursaute, j'ai envie de pleurer, j'ai froid et le nez qui coule, mais je  m'exécute. Pas assez vite, elle s'énerve, me dit qu'on n'arrivera jamais à sortir du parking.

Pourtant nous y arrivons. Je suis presque en panique, j'ai les bras raides, le siège est trop bas (on peut le régler pour la hauteur ou j'ai besoin d'un rehausseur ?), du coup je suis obligée de me redresser pour voir la route, j'en ai vite mal au dos.

"On devrait filmer les voitures d'auto-école, surtout quand c'est mauvais comme ça, tu verrais, la voiture fait des zigzags tout le temps". Cool, merci de me  mettre en confiance. Si j'avais accès aux pédales, je freinerais et me barrerais aussi sec. Mais je suis une fille bien élevée, alors je garde les pieds "sous le siège" comme elle m'a dit de le faire.

Bon j'avoue que je "dirigeais" très mal. J'en suis consciente. Mais elle ne faisait rien pour me rassurer.

Enfin si, par moments elle me faisait la conversation, mais comme je rigolais (c'est nerveux chez moi, c'est social aussi, je ris beaucoup quand travaille également), elle m'a demandé d'arrêter de rire. Super.

Nous sortons de la ville et arrivons à un grand rond point, que j'ai du mal à prendre comme il faut.

"ROOOOH mais quand même ! Et tu dis que t'as déjà roulé en moto ?! Non mais sérieux on  le croirait pas !"

Comment te dire, ma chère, que la moto on tourne pas le volant pour la guider ? Que la moto si on essaye de tourner le guidon pour prendre le rond point, on se casse la gueule ? Comment te dire que j'avais en plus le réflexe débile de motarde de me pencher dans la voiture pour tourner ?

J'aurais pu te le dire. Mais sur le moment j'avais juste la trouille.

Après nous sommes allées sur un parking. Elle m'a demandé de faire avancer la voiture en jouant avec l'embrayage et l'accélérateur. Ce que j'ai réussi sans aucun soucis.

Elle, les yeux ronds : "Oh tiens, sans caler !"

Moi, limite fière : "Ca c'est assez facile, j'ai l'habitude avec la moto"

Elle, soupirant: "Pff, non mais c'est parce que t'as des talons, ça aide, c'est plus facile avec, c'est triché"

 

Je ravale ma fierté, approuve (même si l'autre elle m'avait dit l'inverse mais bon) et exécute parfaitement des tours complets du véhicule, sans soucis. Ce qui n'a pas le mérite de lui plaire.

"Mouais c'bon, tu vas me filer le mal de mer, arrête" (Bah en même temps c'est toi qui me dis de le faire hein...)


Nous reprenons la route en sens inverse, et là, me détendant un peu grâce à mes deux (petites) réussites, je commence à  me relaxer, à moins stresser... Et elle à accélérer. Elle gueule sur les gens qui roulent à 70 sur les portions à 90. Et moi, avec le volant entre les mains, je m'y fais, à la vitesse. Comme avec la moto, je gagne en  maniabilité et en assurance, ça devient même amusant.

Jusqu'à ce que nous arrivions à un nouveau rond point (il y en a beaucoup, ça pousse mieux que les cèpes, par ici), et que là, attendant ses ordres de directions, je la voie en train d'envoyer des sms. Ouais.

J'ai paniqué, elle a sursauté et a braqué le volant juste à temps. Retour des râleries sur  ma mauvaise conduite.

Puis reprise des lignes droites, et elle de son téléphone.


Elle a passé tout le retour à lire ses messages et à en envoyer, j'étais obligée de lui demander les directions (ce qui l'énervait). Tout ça sur des routes à 70-80 km/heure. Avec au volant quelqu'un qui n'avait jamais piloté.

Arrivées à bon port (elle a conduit toute seule au retour dans la ville, elle avait peur que je fasse n'importe quoi), je lui ai demandé en riant de me rassurer et de me dire que j'étais pas la pire. Elle a fait la moue et a réfléchi, longuement.

"Ben en fait... J'en ai connu qu'une seule de pire que toi sur toute ma carrière, et elle a abandonné avant la fin".

... Okay. Merci de me soutenir.

Résultat: 40 heures de conduite "Minimum, et encore, j'ose pas mettre plus parce que tu n'as aucun revenus".

Après ça, il me restait une heure et demie à attendre... Je voulais m'entrainer au code là bas, tant qu'à faire. Mais j'étais trop déçue, envie de pleurer, et comme elle a annoncé fièrement mon résultat devant tous les élèves qui étaient là à attendre la prochaine séance d'exercices, je n'ai pas réussi à garder la force d'assumer les sourires qui se dessinaient sur leurs visages.

En même temps c'est normal, ça doit les rassurer qu'il y ai pire qu'eux.

Du coup je suis restée 1h30 dehors. J'avais froid, et mal aux pieds.

Maintenant je me pose une question: Est ce que ça vaut la peine de claquer encore 2200 euros là dedans, ou j'arrête tout de suite les frais ?

Aujourd'hui, jusqu'à 14h, je pensais sincèrement qu'un jour, je conduirais une voiture.

humour3Ca marche aussi pour les moniteurs d'auto-école...

 

Ps: J'ai fini mon thé, mais j'ai toujours aussi froid et les doigts gelés.


Pps: J'ai même pas dit qu'en attendant mon transport au retour, me suis fait draguer. Et que j'ai filé un faux numéro. Huhuhu... Ca fait bien 8 ans que ça m'étais plus arrivé... Et c'est bien la première fois que je mens sur mon identité... Mais il me rassurait pas trop, à insister pour qu'on aille à Genève ensemble. Broum. (Ouais en gros n'importe quelle fille lui aurait fait l'affaire, mais pas grave, c'est tombé sur moi et ça m'a fait rire. :D)

 

Posté par Undonielle à 18:10 - Blablas - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    J'ai l'impression que tous les moniteurs d'auto-école sont pareils... Moi qui me disais que j'avais juste pas eu de bol de tomber sur une pas sympa ! Bon courage si tu décide de continuer, il faut pas se laisser abattre par des commentaires de ce genre ! Quand je pense que moi au bout de mes 20 leçons (pour faire conduite accompagnée) j'en avais déjà marre... J'espère que tu arrivera à t'accrocher ! =)
    Bisous ^^

    Posté par Sunny, 29 novembre 2012 à 19:05
  • Réponse :

    C'est peut être un pas de bol général en fait ! Huhu !
    Si j'avais su, j'aurais pas payé si cher (j'ai quand même pris la plus chère du coin parce que c'est sensé être la meilleure) et j'aurais surtout été un peu plus loin où s'est reconverti un ancien collègue, au moins lui il est sympa (un pédagogue né !)
    Non mais c'est hors de question que mon permis me revienne à 2500-3000 euros, c'est pas bien mais chut, Monsieur est finalement d'accord pour m'apprendre à conduire... Ca compensera !

    Posté par Undo, 29 novembre 2012 à 20:12
  • Bien, tu es tombée sur une conne hors-concours là. Hésites pas à demander un autre formateur au besoin hein.

    Tu me diras, j'ai eu le même souci... La matronne de l'auto-école en faisait tellement que j'ai simplement refusé de conduire. Du coup, on m'a collé son mari qui était des milliards de fois plus pédagogue.

    Et après 17 ans de permis, toujours aucun souci.

    PS : la prochaine fois qu'elle te dit pas où aller dans un rond-point, tu te colles sur la file du centre... et tu tournes. Quand elle aura la gerbe, elle pensera peut-être à faire... SON TRAVAIL.

    Posté par Corwin d'Ambre, 30 novembre 2012 à 09:50
  • Réponse :

    Sérieusement à lire tous les gens qui ont eu le même genre de problèmes, je me demande comment c'est possible qu'ils enseignent encore. Apprendre à conduire c'est un grand pas dans la vie, en plus du prix que ça coûte... Surtout au prix où ça coûte, on devrait plutôt être traités à la japonaise avec 10 000 courbettes...
    En tout cas tu me rassures, sont donc pas tous comme ça ! Plus qu'à en demander un/e autre alors. ^^
    Huhuhu pour le rond point, j'imagine bien sa tête... Et les cris qui sortiraient ! XD

    Posté par Undo, 30 novembre 2012 à 10:35
  • Ma pauvre! Je crois que tu es tombée sur le genre "psychopathe"!

    Sache que ma mère (motarde aussi, comme moi) a passé son permis à 50 ans passés (tout n'est donc pas perdu pour toi, jeunette!). De plus, la majorité des moniteurs pensent que passé 18 ans c'est rappé (j'ai vécu avec l'un d'entre eux...).
    Si tu peux changer de moniteur sans crise: n'hésite pas!

    ps: le minimum légal d'heures de cours doit toujours être de 20, alors ne t'engage pas pour plus (tu pourra toujours prendre du rab') en théorie les motards analysent mieux que les "caissards" leur niveau de compétence

    Posté par Valérie, 30 novembre 2012 à 12:18
  • Petite histoire...

    Ohlala, mais elle est horrible cette dame! C'est quoi son problème? Pour qu'elle soit aussi méchante, c'est qu'elle doit être frustrée à mort dans sa vie!! Depuis quand le rôle d'un moniteur d'auto-école est de faire du bullying? Parce que, pour moi, c'est du bullying! Et en plus te faire passer pour une nulle devant tout le monde, quelle méchante! Je trouve que tu as bien tenu le coup; moi, j'aurais sûrement fondu en larmes!!
    Ne te décourages surtout pas! Moi, j'ai passé mon permis au Brésil. Ce n'est pas forcément plus facile, mais je pense que les moniteurs sont peut-être plus sympathiques que ça!! Encore, le mien n'était pas un nounours, mais il n'était pas non plus un dictateur. J'ai appris à conduire "cou ci cou ça" et j'ai quand même réussi à avoir mon permis. Le plus difficile a été après, car conduire en ville, c'est une chose (surtout quand tu connais ta ville), et le problème, c'est que je suis aussitôt venue m'installer en France, et tout était différent: autoroutes de tous les côtés (j'habite en banlieue, l'autoroute est LE CHEMIN pour tout faire), et j'avais peur. Peur de la vitesse, peur des autres, peur de ne pas réussir à contrôler la voiture. Je suis restée 5 années sans toucher le volant. Et puis finalement l'année dernière, en rentrant de mes vacances au Brésil, je me suis dit qu'il était temps que je fasse quelque chose pour changer ça. Avec une voiture on a quand même plus de liberté, tout devient plus facile... Alors je me suis mis dans la tête que j'allais affronter ma peur, et j'ai demandé à mon mari à ce qu'on commence à sortir pour que je conduise. J'ai commencé dans les parkings de supermarchés (dans les horaires où il n'y a pas beaucoup de mouvement), puis dans de petites rues près de chez nous... et quand j'ai gagné un peu plus de confiance, on a enfin pris l'autoroute. Aujourd'hui, un an après, je conduis partout (avec pour seule restriction Paris, car là, c'est spécial, pour conduire dans Paris il faut être un vrai pro!!). Le truc, je pense, est d'aller à ton rythme, sans être pressée. Tôt ou tard tu sentiras si tu es prête à passer à l'étape suivante. Par contre, c'est vrai que, comme tu n'as pas encore ton permis, je ne sais pas si tu as le droit de rouler comme ça, avec ton copain par exemple, pour t'entraîner (moi, j'avais déjà mon permis). Si ce n'est pas le cas, alors il faut que tu trouves un moniteur d'auto-école un peu plus humain et qui soit là pour t'apprendre, et non pas pour te faire du terrorisme.
    Je te souhaite bon courage, je suis sûre que tu y arriveras!

    Posté par Prisca, 30 novembre 2012 à 13:05
  • c'était pas ton jour,ça ira mieux la prochaine fois,là tu ne savais pas à quoi t'attendre
    si ça peut te consoler ,j'ai jamais passé le permis ,je suis hyper stressée ,je le regrette ...j'ai 44 ans ,tu es encore jeune

    Posté par domino12, 30 novembre 2012 à 20:45
  • Réponses :

    Valérie : Merci, ça me rassure ! J'espère que le jour où je passerai mon permis moto, le moniteur sera plus sympa ! xD

    Prisca : Merci pour ton témoignage ! La peur de conduire je la connais bien par rapport à ma petite moto, je crains autant que je rêve du jour où je passerai mon permis deux roues...
    En effet mon copain n'a pas le droit de m'apprendre à conduire, mais pour grapiller quelques minutes/heures de blocage aux leçons qui valent une fortune, il va m'apprendre quelques bases comme avancer-freiner, faire de petits tours sur les parkings... Des petites choses qui me permettront de prendre confiance et de faciliter mon apprentissage ! En espérant que mon futur moniteur sera plus sympa quand même huhuhu !

    Domino12 : Merci ! Tu sais je crois qu'il ne faut pas abandonner, si tu veux passer ton permis tu as encore l'occasion, j'ai appris hier que ma belle-mère l'a passé à 40 ans en accéléré sans soucis. L'essentiel c'est d'être motivée ! (Et d'avoir un bon prof huhuhu !)

    Posté par Undo, 01 décembre 2012 à 10:03
  • Tu as bien du courage, quelle connasse ! Je déteste les gens comme ça, c'est bon il existe une première fois à tout !
    Bref perso je ne pense pas passer mon permis et j'ai 25 ans. Je vis très bien sans et en plus je ne pollue pas comme ça.
    Bonne chance pour la suite

    Posté par Flore, 03 décembre 2012 à 13:50
  • Réponse :

    Huhu merci !
    Malheureusement ici je n'ai pas vraiment le choix, aucun moyen de transport ou presque...
    Pour rattraper ça je compte bien me lister sur des sites de co-voiturages, le proposer à mes collègues (si c'est possible) et prendre les transports en commun dès que possible ! Sans oublier le rêve de la voiture non polluante !

    Posté par Undo, 03 décembre 2012 à 15:55
  • Effectivement, tu n'es vraiment pas tombée sur la bonne personne... Tu ne peux pas changer d'auto-école vite-fait ?

    Posté par Kimie, 04 décembre 2012 à 22:53
  • Réponse :

    Ben en fait si je change, je perds les sous déjà filés (bon moins que ce qu'il reste à payer mais une bonne part quand même), et je devrai payer des frais de dossiers dans la prochaine vu que j'ai déjà été inscrite dans celle là... :/

    Posté par Undo, 05 décembre 2012 à 10:49

Poster un commentaire